P. RADER

BIO EXPRESS
PAUL RADER

15. GENERAL

14.3.1934

 

Général de 1994 à 1999, élu à l’âge de 60 ans.

 

Nationalité : USA

 

Signes particuliers : Premier Général de nationalité américaine. Paul Rader a obtenu un doctorat en missiologie. Le couple Rader a travaillé à deux reprises, en Korée (Seoul).

 

Nom et prénom de l’épouse :  FULLER Frances Kay (BA degree, qualified teacher).

 

“As fervent believers in the scriptural imperative to take the gospel to all the world and in the success of church growth principles, General and Mrs Rader characteristically set bold, imaginative targets for expansionary growth, moving out in the USA Western Territory into the South Pacific and diverse ethnic ministries. They had a clear vision of the challenge facing the Army and of our need to be clean, pure vessels for the Spirit to minister effectively.”

Paul Rader (International Heritage Centre’s biography).

 

Musée et archives

de l'Armée du Salut

Laupenstrasse 5

(Accès dans la cour)

3001 Berne

Tél. 031 388 05 79

Accès

Voici les détails.

Heures d'ouverture

Ma - Ve : 09.00 - 17.00

Agenda

SOIRÉE CINÉMA 6 oct à 19h

Présentation du film 'Thorberg' - la vie dans la prison. Avec le réalisateur Dieter Fahrer.

 

EXPOSITION TEMPORAIRE

L’Armée du Salut en prison

1er mars – 16 février 2018

 

FERMÉ

Le musée est fermé du

23 décembre 2017 au 15 janvier 2018

 

EVÉNEMENTS

06.10 | 19h Film «Thorberg» Avec son réalisateur, Dieter Fahrer

14.12 | 18h30 Noël en prison*

Comment les prisonniers vivent-ils les fêtes? Soirée émotion avec Marlise Pfander

16.2.2018 | 16h Finissage*

*= shop ouvert

Une foi en action

"Toutes les grandes choses accomplies par les hommes sont, d'abord, des idéaux. Ils conçoivent quelque chose en imagination, ils voient ce qui devrait être fait, comment on pourrait y parvenir, ils brûlent de le voir fait, et se vouent totalement à ce projet.

Ils disent : Ce sera fait, et je e ferai si c'est possible".

William Booth, Fondateur de l'Armée du Salut

(Extrait d'un article "Mission, mouvement ou machine ?",

L'Officier 4 /1996)

DE | FR