J. LARSSON

BIO EXPRESS
JOHN LARSSON

17. GENERAL

2.4.1938

 

Général de 2002 à 2006, élu à l’âge de 64 ans.

 

Nationalité : Suède

 

Signes particuliers : Co-Auteur avec John Gowans de 10 Musicals : Take-Over Bid (1967), Hosea (1969), Jesus Folk (1972), Spirit (1973), Glory (1975), White Rose (1977), The Blood of the Lamb (1978), Son of Man (1983), Man Mark 2 (1895), The Meeting (1990).

 

Auteur des livres suivants : Doctrine without Tears (1964), Spiritual Breakthrough(1983), The Man Perfectly Filled with the Spirit (1986), How Your Corps Can Grow (1989), Saying Yes to Life (Autobiografie, 2007), 1929 : a history of the events that took place that year in The Salvation Army.

 

Compositeur  musique salutiste : 10 Musicals avec John Gowans: Take-Over Bid (1967), Hosea (1969), Jesus Folk (1972), Spirit (1973), Glory (1975), White Rose (1977), The Blood of the Lamb (1978), Son of Man (1983), Man Mark 2 (1895), The Meeting (1990).

 

Nom et prénom de l’épouse :  TURNER Freda, mariage en1969.

 

Extrait d’un message prononcé à l’occasion de la Conférence internationale des chefs de territoire, en avril 2004 : « Nous sommes fermement attachés au concept de mission holistique. Le fait d’avoir pu maintenir et intégrer notre souci de la personne dans son ensemble et l’une des gloires de l’Armée du Salut.L’aspect holistique de notre mission a parfois été menacé. En interne, nous avons traversé une période au cours de laquelle nos structures administratives ont semblé vouloir séparer les deux aspects, évangélique et social, de notre action. Au point que bien des salutistes, dans les postes, se sont dit que servir l’humanité souffrante, c’était l’affaire des autres ! Heureusement, nous n’en sommes plus là. Mais nous devons le rappeler à tous les salutistes : soulager ceux qui souffrent, c’est l’affaire de tous, et cela fait partie de notre ministère à tous.En externe, le risque subsiste. Il y a ceux - notamment les autorités civiles - qui veulent nous contraindre à dissocier nos actions évangéliques et sociales. Il faut s’efforcer de l’éviter là où c’est possible. Parce que, pour utiliser une métaphore de William Booth, si l’oiseau salutiste perd l’une de ses ailes, il ne pourra plus voler. »   

John Larsson (L’Officier n° 2 / 2005)

 

Musée et archives

de l'Armée du Salut

Laupenstrasse 5

(Accès dans la cour)

3001 Berne

Tél. 031 388 05 79

Accès

Voici les détails.

Heures d'ouverture

Ma - Ve : 09.00 - 17.00

Agenda

EXPOSITION TEMPORAIRE

L’Armée du Salut en prison

1er mars – 16 février 2018

 

FERMÉ

Le musée reste fermé du

22.07.2017 au 07.08.2017 et du

23.12.2017 au 15.01.2018

 

EVÉNEMENTS

06.10 | 19h Film «Thorberg» Avec son réalisateur, Dieter Fahrer

14.12 | 18h30 Noël en prison*

Comment les prisonniers vivent-ils les fêtes? Soirée émotion avec Marlise Pfander

16.2.2018 | 16h Finissage*

*= shop ouvert

Une foi en action

"Toutes les grandes choses accomplies par les hommes sont, d'abord, des idéaux. Ils conçoivent quelque chose en imagination, ils voient ce qui devrait être fait, comment on pourrait y parvenir, ils brûlent de le voir fait, et se vouent totalement à ce projet.

Ils disent : Ce sera fait, et je e ferai si c'est possible".

William Booth, Fondateur de l'Armée du Salut

(Extrait d'un article "Mission, mouvement ou machine ?",

L'Officier 4 /1996)

DE | FR